Solutions Industries Témoignages clients Ressources À propos
Contactez-nous
Contactez nousBrochures
Blog janvier 2024 Updated mai 2024

Les principales tendances en matière de durabilité dans l'industrie européenne des transports en 2024

Comment fusionner le transport et le développement durable ?

Obtenir le livre blanc

Lara van Rijswijk

Head of Marketing EMEA & ANZ

Introduction

L'impact environnemental des véhicules lourds, comprenant les camions et les autobus, est une préoccupation majeure étant donné leur contribution substantielle à environ 25 % des émissions de CO2 du transport routier dans l'Union européenne (UE). Au Royaume-Uni, les poids lourds contribuent à près de 20 % des émissions totales du transport, ce qui équivaut à l'empreinte carbone combinée des voyages aériens nationaux et internationaux, des autobus et du transport maritime national.

En 2019, l'UE a introduit le règlement (UE) 2019/1242, qui établit des normes d'émission de CO2 pour les véhicules lourds. Ce règlement décrit des objectifs spécifiques visant à réduire les émissions moyennes générées par les nouveaux camions pour les années 2025 et 2030. N'oubliez pas non plus que le Green Deal européen vise à améliorer le transit durable avec une réduction de 90 % des émissions du transport d'ici 2050.¹ Par conséquent, les tendances logistiques indiquent que ces normes et ces objectifs seront atteints plus tôt que tard.

L'impact de vos politiques ESG

Les politiques ESG, également appelées politiques environnementales, sociales et de gouvernance, ont un rôle important à jouer. Ces politiques sont un ensemble de lignes directrices et de pratiques que les organisations mettent en œuvre pour traiter et intégrer les considérations environnementales, sociales et de gouvernance dans leurs opérations et leurs processus de prise de décision.

Selon l'Agence européenne pour l'environnement, si des mesures efficaces ne sont pas mises en œuvre, la logistique pourrait contribuer à hauteur de 40 % aux émissions mondiales de dioxyde de carbone d'ici à 2050. Le secteur a été lent à opérer des réductions significatives en matière de transport écologique. Cependant, un changement notable est en cours, propulsé par l'insistance des expéditeurs sur des chaînes d'approvisionnement respectueuses de l'environnement. Un récent rapport sur la logistique européenne révèle³ :

  • 72 % des chargeurs intègrent des objectifs de développement durable dans leurs appels d'offres.
  • 56 % des chargeurs sont prêts à résilier les contrats si les objectifs de développement durable ne sont pas atteints.
  • 53 % des expéditeurs excluent les transitaires des appels d'offres s'ils ne répondent pas aux critères de durabilité.

Ces résultats montrent que le secteur de la logistique s'engage de plus en plus à donner la priorité à la durabilité et à répondre aux exigences des expéditeurs consciencieux. Dans la même étude, 62 % des prestataires de services logistiques tiers (3PL) ont réussi à obtenir de nouvelles opportunités commerciales grâce à leurs pratiques ESG rigoureuses. En outre, la moitié de ces fournisseurs de services logistiques ont constaté une augmentation de la motivation et de l'engagement de leurs employés, conséquence directe de leur engagement en faveur des initiatives ESG.

La génération Z est particulièrement sensible aux questions de durabilité dans tous les secteurs, 88 % d'entre eux ne croient pas les déclarations environnementales, sociales et de gouvernance des entreprises.⁴ Ils ont les connaissances numériques nécessaires pour savoir si une entreprise fait de l'"écoblanchiment" ou si ses politiques ESG sont authentiques. Des transports véritablement respectueux de l'environnement sont essentiels pour attirer les talents d'une main-d'œuvre jeune et qualifiée.

Les réglementations vont s'intensifier pour les chargeurs et leurs prestataires de services logistiques

Cela les obligera à demander des données sur les émissions à leur fournisseur de services logistiques. En 2022, l'International Sustainability Standards Board (ISSB) a introduit l'IFRS S2, une norme de divulgation mondiale révolutionnaire liée au climat.

Cette norme :

  • Plaide pour que les entreprises opérant dans le monde entier publient obligatoirement des informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Il couvre les trois catégories d'émissions : 1, 2 et 3.
    • Les champs d'application 1 et 2 comprennent les émissions dont leur production est directement responsable. Les émissions des champs 1 et 2 comprennent les émissions dont leur production est directement responsable, ainsi que l'énergie utilisée pour la production et l'exploitation.
    • Les émissions du champ d'application 3 ne sont pas produites par l'entreprise elle-même, mais par ses fournisseurs tout au long de sa chaîne de valeur.
  • La déclaration d'émissions n'est pas juridiquement contraignante, mais de plus en plus de gouvernements l'intègrent dans leurs cadres de déclaration d'émissions.

La directive de l'Union européenne concernant les rapports sur le développement durable des entreprises (CSRD) a joué un rôle de premier plan dans l'application des réglementations relatives aux rapports sur les émissions. Elle exige que les chargeurs commencent à divulguer leurs émissions de type 3 à partir de 2024. Le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Australie et le Brésil devraient suivre. 2024 pourrait donc s'avérer une année charnière dans l'établissement de normes mondiales en matière de déclaration des émissions. Il convient de noter que les prestataires de services logistiques sous-estiment souvent l'importance des données qu'ils possèdent sur les expéditions.

Ces données sont essentielles pour produire des mesures précises et accréditées des émissions de la chaîne d'approvisionnement. À mesure que les exigences réglementaires et les attentes des consommateurs s'alignent, 2024 est sur le point de devenir un point critique, incitant les expéditeurs à rechercher des transitaires capables de les aider de manière proactive à se conformer à la déclaration des émissions de la chaîne d'approvisionnement.

L'agilité sera une nécessité

Les changements climatiques mondiaux ont accru les risques associés aux phénomènes météorologiques extrêmes. Ces changements se manifestent par une augmentation des températures de l'air et de l'eau, ce qui entraîne une élévation du niveau de la mer, des tempêtes plus intenses avec des vitesses de vent accrues, des sécheresses prolongées, des saisons de feux de forêt plus sévères, des précipitations plus abondantes et une augmentation des inondations. Les preuves à l'appui de ces phénomènes sont nombreuses, et les conséquences ne sont rien de moins que dévastatrices.

Oxfam International nous fournit ces chiffres flagrants :

  • Le nombre de catastrophes liées au climat a triplé au cours des 30 dernières années.
  • Entre 2006 et 2016, le rythme de l'élévation du niveau de la mer a été 2,5 fois plus rapide qu'au cours de la quasi-totalité du XXe siècle.

Les cygnes noirs - c'est-à-dire les événements imprévus et aléatoires - sont apparus comme une tendance dominante pour les transitaires en 2023. Cependant, en 2024, l'accent sera mis sur les forces plus importantes et perturbatrices du changement climatique et de l'instabilité géopolitique. Ces facteurs redoutables ont le potentiel de perturber l'approvisionnement en ressources et les voies de transport, d'entraver les processus de production et de faire grimper les coûts opérationnels.

Ce n'est pas seulement la fréquence croissante des catastrophes naturelles, mais aussi l'augmentation des tensions et des conflits mondiaux, existants ou émergents, qui peuvent influencer de manière significative les opérations de la chaîne d'approvisionnement et les décisions d'investissement.

Compte tenu de ce paysage dynamique, il est impératif pour les transitaires de donner la priorité à des attributs clés tels que l'agilité, la flexibilité et une meilleure visibilité. Ces qualités leur permettent d'anticiper les défis et de réagir rapidement.

Durabilité dans les transports

Naviguer dans les tendances émergentes et les avantages économiques et environnementaux d'une approche durable.

Permettre le transport écologique du bétail

Les technologies jouent un rôle important dans l'amélioration de la durabilité du transport du bétail en répondant aux préoccupations en matière d'environnement, de bien-être des animaux et d'exploitation. La gestion de l'agriculture et de l'élevage faisant l'objet d'un examen minutieux, il faut s'attendre à une croissance de ces technologies :

  • Systèmes de surveillance en temps réel : En suivant en permanence les facteurs environnementaux, tels que la température et l'humidité, les systèmes IoT peuvent prévenir les conditions défavorables susceptibles d'entraîner le stress des animaux, voire leur mort. Cela favorise à son tour le transport durable en réduisant les pertes de bétail et en minimisant l'empreinte environnementale des transporteurs.
  • Désinfection des remorques soutenue par l'IdO pour la santé et l'efficacité : La technologie de désinfection des remorques basée sur l'IdO permet non seulement de garantir la santé et le bien-être du bétail, mais aussi d'améliorer l'efficacité opérationnelle. En fournissant des mises à jour en temps réel sur le processus de désinfection, elle minimise le gaspillage d'énergie et contribue à maintenir un environnement propre et sûr pour les animaux. La durabilité est ainsi assurée par l'optimisation de l'utilisation des ressources et la promotion de la santé animale.
  • Optimisation des itinéraires : Cette technologie permet non seulement de réduire les temps et les coûts de transport, mais aussi d'améliorer le bien-être des animaux en minimisant leur exposition à des conditions défavorables pendant le transport. Des pratiques de transport durables sont mises en place en réduisant la consommation de carburant et les émissions, tout en améliorant le confort des animaux.
  • La télématique pour améliorer le comportement des conducteurs : Les systèmes télématiques favorisent la durabilité en encourageant des habitudes de conduite responsables. Une conduite plus sûre réduit le risque d'accidents et de blessures, tant pour les humains que pour les animaux, et minimise les impacts environnementaux et économiques potentiels des accidents. La durabilité est encore renforcée par une utilisation efficace du carburant et une réduction des émissions.

Un point critique pour la distribution des carburants

L'industrie du fioul doit relever le défi de la production et de l'introduction de nouveaux produits pour contrer le déclin à long terme prévu de la demande de combustibles fossiles pour les transports.

Les rapports de l'industrie du pétrole indiquent une décélération de la demande mondiale de pétrole à long terme, avec une augmentation annuelle de seulement 0,4 million de barils par jour (mbpj) attendue jusqu'en 2027.⁵

En même temps :

  • La demande mondiale de biocarburants devrait bondir de 44 % entre 2022 et 2027, car ils remplacent les produits à base de pétrole.⁵
  • La part des véhicules électriques (VE) dans les ventes mondiales de voitures devrait se situer entre 62 % et 86 % d'ici 2030.⁵

En conséquence, les tendances en matière de fioul mettent de plus en plus l'accent sur l'adoption d'une approche centrée sur le client et orientée vers le marché. Cette évolution souligne l'importance d'incorporer un mélange de carburants alternatifs à faible teneur en carbone, allant des biocarburants et de l'hydrogène aux produits chimiques.⁵ L'expérience de la station-service doit également être repensée. Elle devra s'adapter à l'évolution du paysage des carburants et aux préférences des clients, ce qui est vital pour le succès de l'industrie en aval. Entre-temps, les distributeurs de carburants devront adopter de nouvelles technologies pour rationaliser les processus. Cela leur permettra de réduire leurs coûts d'exploitation, de travailler de manière plus productive et d'améliorer leur propre empreinte carbone.

L'intelligence artificielle (IA) et la maintenance des flottes alimentée par les données s'avèrent déjà instrumentales, et leurs utilisations ne feront que croître. Par exemple, un logiciel robuste de maintenance de flotte peut aider les organisations à planifier la maintenance de leurs véhicules de manière plus efficace. Un entretien régulier garantit que les véhicules fonctionnent avec une efficacité maximale, réduisant ainsi la consommation de carburant et les émissions. En prévenant les pannes et en optimisant les intervalles de maintenance, les utilisateurs peuvent minimiser les temps d'arrêt et le besoin de réparations d'urgence, réduisant ainsi la consommation globale de ressources et d'énergie.

Rationalisation du transport des matériaux de construction

Le secteur du bâtiment et de la construction est responsable de près de 40 % des émissions mondiales de CO2.⁶ Une part importante de ces émissions peut être attribuée à la fabrication et au transport des matériaux. Cela souligne la nécessité d'améliorer les pratiques d'achat de matériaux.

L'adoption d'une stratégie de chaîne d'approvisionnement locale constitue un point de départ efficace pour l'avenir. Cette approche réduit les distances que les matériaux doivent parcourir pour atteindre les sites de construction, ce qui se traduit par une réduction directe des émissions de carbone liées au transport dans le cadre de chaque projet.

Pour minimiser les déchets, l'industrie devra également éviter les livraisons inutiles, les commandes excessives et les trajets à vide. Les solutions numériques joueront un rôle essentiel à cet égard en établissant une transparence totale tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Ces solutions offrent des mécanismes permettant d'authentifier les déclarations d'approvisionnement durable et facilitent le suivi et la traçabilité des matériaux.

Les données exploitées grâce à ces solutions numériques peuvent être utilisées pour établir des prévisions précises de la demande. Cela ouvre la voie à la réduction des déchets et donne aux équipes chargées des achats plus de temps pour envisager des alternatives durables aux matériaux conventionnels.

Un système numérique robuste présente des avantages économiques. Le bon système logistique peut non seulement apporter des améliorations en matière de développement durable, mais aussi vous aider à améliorer l'efficacité opérationnelle et à réaliser d'importantes économies. Prenons l'exemple du ciment. Le transport et la distribution représentent entre 30 et 35 % du prix du ciment. En utilisant simplement une planification flexible et automatisée, les opérateurs peuvent réaliser.. :

  • Jusqu'à 25 % de chargements complets supplémentaires de béton prêt à l'emploi livrés par véhicule
  • Jusqu'à 20 % de réduction des kilomètres parcourus
  • Jusqu'à 10 % de véhicules en moins
  • Jusqu'à 75 % de temps en moins pour la programmation des ressources
  • Jusqu'à 60 % de temps en moins pour l'enregistrement et le suivi⁷.

Les outils d'évaluation du cycle de vie, qui mesurent l'impact environnemental des matériaux depuis leur création jusqu'à leur élimination, prendront également de plus en plus d'importance. Cela sera d'autant plus important que l'industrie évolue vers des modes de transport maritime contemporains et durables.

Conclusion : Les solutions numériques jouent un rôle essentiel dans la promotion de la durabilité

L'adoption de solutions numériques apparaît comme un facteur essentiel pour atteindre les objectifs de durabilité dans l'ensemble du secteur du transport et de la logistique. Ces avancées technologiques ouvrent la voie à une transparence totale, à des opérations efficaces et à une utilisation intelligente des ressources. Par exemple, les systèmes numériques ont le potentiel de réduire considérablement les émissions de carbone en optimisant la planification des itinéraires et en minimisant les kilomètres parcourus. Grâce à leur capacité à rationaliser les opérations, à accroître la visibilité et à réduire les coûts d'exploitation, les solutions numériques jouent un rôle indispensable dans les pratiques durables.

Alors que l'industrie s'adapte au paysage en constante évolution de la responsabilité environnementale, l'intégration transparente des technologies numériques apparaît comme la force motrice pour façonner un avenir plus durable et plus résilient.

Pour en savoir plus sur les tendances en matière de développement durable et leur impact économique sur les entreprises, téléchargez notre nouveau livre blanc "Durabilité dans les transports : Navigating Emerging trends and Economic and Environmental Benefits of a Sustainable Approach'.

¹Transportation, eceee

²UK urged to electrify HGVs for net zero in £100bn investment plan, Energy Live News, 29 November 2023

³HFW & Panattoni European Logistics & Supply Chain Sustainability Report 2023

Mind the Gap, newsletter, McKinsey & Company, 2022

2024 oil and gas industry outlook, Deloitte

Materials procurement: How a new approach can transform the sustainability of the construction industry, PCB Today, 2 January 2024

Effective ERP software for the Building Materials industry, AMCS

Partagez ceci sur:

Ressources

Événement

Responsible Business Europe

Blog

Rapport CSRD de l'UE - Une introduction pour les professionnels de la santé et de la sécurité au travail

Webinaire

Sustainability in Transport: navigating emerging trends & ESG Regulations

Afficher d’autres ressources